AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aïd el Adha

Aller en bas 
AuteurMessage
Maya
karim'Admin
karim'Admin
avatar


MessageSujet: Aïd el Adha   Sam 26 Déc - 17:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La fête de l’Aïd el Adha


Tous les musulmans fêtent ensembles la fête de l’Aïd el Adha (fête du sacrifice) ou Aïd El Kebir (la grande fête).

C’est une fête très importante pour les musulmans car elle a une valeur spirituelle. Elle marque chaque année, la fin du Hajj pèlerinage à la Mecque.
l’Aïd el Adha nous rappelle le sacrifice et la soumission du Prophète Abraham à Allah quand ce dernier lui a demandé de sacrifié son fils pour prouver sa foi en lui (son fils Ismaël selon la tradition musulmane, Isaac selon la bible). Le prophète a accepté pour prouver sa soumission et son attachement à son créateur mais au dernier moment, celui-ci l’a sauvé en lui envoyant un mouton à la place. L’obéissance du prophète pour la réalisation d’un tel acte implique l’obéissance à notre créateur, la reconnaissance de ses innombrables bienfaits, l’expiation des péchés et l’accumulation des bonnes actions. Ce texte relate bien sûr une épreuve que Dieu envoie à Abraham pour éprouver sa foi.

L’Aïd a lieu le 10 du mois Dhou-l-Hijja, le 12ème mois lunaire dans le calendrier musulman, qui est aussi le mois du pèlerinage à la Mecque. Tout musulman qui en a les moyens doit se rendre au moins une fois dans sa vie à La Mecque. Ce pèlerinage se fait pendant Dhu al-Hijja (le mois du pèlerinage). C’est un des cinq piliers de l’Islam. Le croyant, après avoir fait les ablutions rituelles et revêtu l’habit traditionnel blanc, récite des prières exprimant sa soumission à Dieu.

Cette fête permet également de raffermir les liens de solidarité envers nos proches, en particulier entre les plus démunis. Au service des pauvres, le Secours Islamique lance, chaque année, à l’approche de l’Aïd El Adha, sa campagne contre la faim et la malnutrition qui consiste à distribuer des colis de viande (mouton, bœuf, etc) aux nécessiteux. L’objectif est non seulement de leur redonner le sourire pour cette période de fête, mais aussi de leur fournir des protéines nécessaires à leur santé, voire à leur survie. L’Aïd est quelque chose d’important pour les musulmans. On partage la viande avec ceux qui n’ont pas acheté le mouton.
Ça fait partie de l’amitié. Tous les enfants de la terre sont différents, par exemple, ils n’ont pas la même religion mais ils sont pareils que nous.
L’Aïd est une fête. On partage le mouton car c’est notre religion. C’est important même si on n’a pas beaucoup de sous. On partage avec les pauvres, ça prouve l’amitié qu’on a dans le coeur. On se fait joli, on s’habille bien. Le jour de l’Aïd el Kebir, on mange le mouton. Quelqu’un le tue (en général un boucher ou un membre de la famille) en faisant la prière « Bismillah » (au nom de Dieu). On sort avec la Djellaba pour aller à la mosquée. On coupe le mouton, on fait le couscous. Les grands mangent avec les petits.

Le sacrifice doit avoir lieu après la prière de l’Aïd. Cependant, il est nécessaire de respecter les normes de sécurité et d’hygiène. Chaque famille, en fonction de ses moyens, sacrifie un mouton (vaches ou poulet) en l’égorgeant, le flanc gauche et la tête tournée vers la Mecque. Les abattages doivent avoir lieu dans des sites ½ conformes et agréés . Selon les chiffres officiels, 127.000 moutons ont été abattus lors de l Aid dernier dans 178 abattoirs permanents et 33 temporaires. Il peut être accompli par le propriétaire de la bête ou par un boucher.
Avant de sacrifier le mouton, il est coutume de mettre du henné sur son museau. Le henné est une plante sacrée dont les feuilles proviennent d’un petit buisson cultivé comme le thé, en rangées serrées. Ce sont les feuilles qui produisent la teinture de couleur orange. La bête choisie pour le sacrifice doit être dénuée de tout vice : elle ne doit être ni borgne, ni boiteuse, ni maigre, ni malade.
Je me souviens, dans ma famille, le matin, à l’heure du sacrifice, on montait le mouton à la terrasse pour le tuer. Ensuite, on le suspendait avant de le découper. Ca me faisait de la peine pour la pauvre bête mais je me faisais un plaisir de manger les brochettes par la suite. Sans oublier le couscous à la viande séchée ainsi que le bon gigot au four. Lors de cette journée de prière, cette fête est une occasion pour rassembler la famille autour de la table.
l’Aïd el Adha marque la fin du Hajj

Tout musulman qui en a les moyens doit se rendre au moins une fois dans sa vie à la Mecque. Ce pèlerinage se fait pendant Dhu al-Hijja (le mois de pèlerinage). Il commence le 7ème jour du mois par un grand sermon de l’Imam de la Mecque. Le croyant, après avoir fait les ablution rituelles et revêtu l’habit traditionnel blanc, récite des prières exprimant sa soumission à Dieu.
Ensuite, il se rend près de la Ka’ba, le temple cubique qui se trouve au centre du sanctuaire. Il en fait sept fois le tour tout en récitant des prières de repentir et des demandes de protection de la part de Dieu. Le pèlerin part ensuite pour parcourir sept fois le trajet entre Safa et Marwa, commémorant ainsi la fuite d’Agar et les pleurs d’Ismaël, tous deux renvoyés par Abraham, à la demande de Sara.
Le 9ème jour du mois, le pèlerin se rend dans la plaine d’Arafa, à une vingtaine de kilomètres de la Mecque, où, se tenant debout devant Dieu, il demande et obtient le pardon de ses fautes.
Le 10ème jour, c’est l’Aïd el Kebir, le jour de la grande fête.
Au retour d’Arafa, le pèlerin accomplit deux rites dans la vallée de Minâ : il lance des cailloux sur des stèles symbolisant le démon il sacrifie le mouton pour commémorer le sacrifice par Abraham de son fils Ismaël. La viande est distribuée aux pauvres. Ce jour là des avions chargés de viande de mouton s’envolent vers des populations pauvres de certains pays musulmans.

Le pèlerin revient ensuite à La Mecque et tourne sept fois autour de la Ka’ba marquant ainsi la fin du pèlerinage. Le pèlerinage à la Mecque est l’occasion d’un profond renouveau dans la vie spirituelle du musulman qui y participe. Il y vit une expérience de pardon de la part de Dieu miséricordieux et s’enracine plus encore dans le fondement de sa foi : l’unicité de Dieu.
Lorsqu’il revient chez lui, il est considéré comme un homme purifié, ayant vécu une expérience de rencontre avec Dieu. Il ajoute aussi à son nom le titre de Hajj (pèlerin) ou Hajja (pour les femmes).

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Aïd el Adha
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BONNE FETE DE L'AID EL ADHA
» Fête de l'Aid el kebir
» 3AID EL ADHA 2013 ZAOUIYATE MOULAY TAYEB SAIDA
» PHOTOS AID EL ADHA 2014 ZAOUIYATE MOULAY TAYEB
» PHOTOS AID EL ADHA 2012 ZAOUIYAT MOULAY TAYEB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum mixte :: Pays : cultures et traditions :: Le Maroc-
Sauter vers: